Retrait du Projet Khomri

non-casse-du-code-du-travail

La colère gronde face à ce projet de loi ultralibéral qui voudrait, demain, détruire le socle protecteur du Code du Travail et les Conventions Collectives.

Au nom de l’emploi, de la « flexi insécurité », le gouvernement socialiste poursuit aveuglément ses réformes, donnant toujours plus de pouvoirs au patronat, de moins en moins de droits et de garanties aux salariés.

Ce projet de loi n’est pas négociable parce qu’il ne contient  aucune disposition favorable aux salariés !

LA FIN DES 35H

  • La durée maximale de travail va passer de 10 heures à 12 heures par jour sur accord d’entreprise ;
  • La durée maximale hebdomadaire de 48 heures pourra atteindre 60 heures par semaine ;
  • Le paiement des heures supplémentaires au-delà des 35 heures, pourra se faire sur une période jusqu’à trois ans, là aussi par accord d’entreprise et sans droit de regard de l’inspection du travail ;
  • Le temps de travail des apprentis de moins de 18 ans, qui ne peut dépasser 8 heures par jour et 35 heures par semaine, pourra atteindre 10 heures par jour et 40 heures par semaine ;
  • Les astreintes non payées : El Khomri considère que le salarié est en repos donc, non indemnisable ;
  • Travail de Nuit : uniquement le travail effectué au cours d’une période d’au moins 9 heures consécutives comprenant l’intervalle entre minuit et 5 heures ;
  • Les licenciements économiques imposés sans réel motif, et avec des indemnités marginales aux prud’hommes en cas de recours ;
  • Remise en cause de la Représentativité Syndicale dans l’entreprise ;
  • Restructuration des Conventions Collectives d’ici fin 2016.

On ne négocie pas le recul social, on le combat !

La mobilisation dans les entreprises est incontournable et urgente,
créons l’unité des salariés autour des revendications portées par la CGT :

  • RETRAIT DU PROJET KHOMRI
  • AUGMENTATION DES SALAIRES
  • RETRAITE À 60 ANS

 STOP à l’austérité, place au progrès social !