NAO 2ème réunion

L’unique revendication de l’intersyndicale Robertet :
60,00 € d’Augmentation Générale

A fin septembre le Chiffre d’Affaires de Robertet SA est à + 8,6 % par rapport à septembre 2016, avec une progression des 3 divisions :
Matières Premières + 10% | Parfumerie + 5 % | Arômes + 11 %
=> 139 M€ de Chiffre d’Affaires

Le Groupe Robertet a également un Chiffre d’Affaires à + 8,3 % par rapport à fin septembre 2016 => 385 M€, l’objectif est d’atteindre les 500M€ à fin décembre.

L’intersyndicale Robertet revendique une augmentation des salaires à la hauteur des chiffres annoncés !

NAO 2017

Pénurie de beurre annoncée… qu’est ce qu’on va mettre dans nos épinards ?!?

Les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) vont commencer chez Robertet !

Notre employeur doit ouvrir les négociations sur :

  • La rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise,
  • L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail,
  • La gestion des emplois et des parcours professionnels.

RÉUNION MARDI 31 OCTOBRE 2017

LE RÉSULTAT DE CES NAO VA DÉPENDRE DE L’IMPLICATION
ET DE LA MOBILISATION DE CHACUN D’ENTRE NOUS !

LE MEDEF en a rêvé, MACRON l’a fait !

En 2015 l’organisation patronale publiait un document listant ses préconisations en matière de contrat de travail. Deux ans plus tard le MEDEF est sur le point d’être exaucé sur toute la ligne !

  • Rupture conventionnelle collective pour contourner le Plan Social,
  • Faciliter les licenciements pour relancer les embauches,
  • Plafonner les indemnités prudhommes en cas de licenciement abusif,
  • Référendum d’entreprise pour permettre l’adoption d’un accord qui n’a pas été signé par les syndicats,
  • La « simplification » des institutions représentatives du personnel et la fusion CE, DP, CHSCT, …

Il ne suffit plus de s’indigner, il faut s’engager !
Se syndiquer à la CGT, c’est entrer en Résistance !

La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat !

Le gouvernement vient d’annoncer le contenu des fameuses ordonnances du docteur  Macron !
Ces ordonnances, si elles venaient à s’appliquer, bouleverseraient la vie et les conditions de travail de 18 millions de salariés. ROBERTET n’échapperait pas à la règle !

Cette nouvelle réforme du Code du Travail, est la plus mauvaise réponse à une vraie question :
Comment faire baisser le chômage ?
Le Code du Travail n’a aucun effet sur l’emploi, ce n’est pas sa vocation, il permet juste d’assurer un minimum de droits et de règles communes pour l’ensemble des salariés.

Croire que c’est en précarisant les salariés, en les licenciant plus facilement, en contournant les syndicats, en accroissant le pouvoir unilatéral du chef d’entreprise que l’on rendra les entreprises plus compétitives, est vraiment une vision du passé !

Fusion des Instances Représentatives du Personnel (CE, DP, CHSCT) :
Selon la ministre du travail, la présence de trois Instances Représentatives du Personnel  différentes dans l’entreprise obligerait l’employeur à répéter trois fois la même chose et empêcherait les élus d’avoir une vision d’ensemble. Cette affirmation traduit une méconnaissance des spécificités de chaque institution et des échanges qui s’instaurent naturellement entre les élus et mandatés de chacune d’entre elles.

MANIFESTATION à NICE
10H30 devant la Gare SNCF
MARDI 12 SEPTEMBRE 2017

Guerre éclair contre le monde du travail

Projet Macron : Enrichir les plus riches en appauvrissant les plus pauvres !

Fusion des instances représentatives du personnel : danger pour les salariés !

La Loi Travail XXL prévoit de fusionner les instances représentatives du personnel (Délégué du Personnel, Comité d’Entreprise, Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail, Délégué Syndical) car, pour ce gouvernement, ces instances sont un frein à la productivité et à la rentabilité. A défaut de les supprime la Loi Travail va réduire leurs rôles et prérogatives.

Le contrat de travail : le salarié ne pourra plus refuser les modifications !

Toute modification du contrat de travail et des éléments qui le constituent, nécessite l’accord de l’employeur et du salarié. Les projets d’ordonnances « Macron » ont pour volonté de pousser encore plus loin la précarisation et la flexibilisation du contrat de travail.

Hiérarchie des normes : la grande remise en cause !

En droit général, chaque norme doit respecter une norme de niveau supérieur à laquelle elle apporte des précisions. En cas de conflit, c’est la norme la plus favorable aux salariés qui s’applique. Les ordonnances travail prévoient l’inversion de la hiérarchie des normes : le Contrat de travail ou l’Accord d’entreprise pourront être moins favorable que la Convention collective ou le Code du travail !
Le code du travail ne sera plus la règle minimale.

Pour obtenir des avancées sociales et s’opposer aux reculs qui touchent tous les salariés !

MARDI 12 SEPTEMBRE 2017
MANIFESTATION à NICE